Posted in Ils en parlent

Les cactus au secours de la planète – par National Geographic

L’Organisation des Nations Unis pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié un rapport sur les bienfaits du cactus aussi bien d’un point de vue alimentaire qu’environnemental.

« Ses branches regorgent d’eau »

La FAO qualifie même ces plantes de « puits botaniques » puisqu’un hectare de figuier de Barbarie peut fournir jusqu’à 180 tonnes d’eau.

D’ailleurs, lors de la sécheresse qui a frappé l’Île de Madagascar en 2015, cette plante avait alors été une ressource en eau et en nourriture inestimable pour les populations et la biodiversité puisqu’elle a permis aux animaux de s’alimenter et de s’hydrater et aux sols de se préserver.

« La ressource de demain »

Dans son pays d’origine, le Mexique, la plante est aussi populaire que symbolique avec une consommation d’environ 6,4 kg par an et par habitant.

Sur le continent africain, c’est principalement au Maghreb et en Ethiopie que ces plantes sont très cultivées car elles favorisent la conservation des sols, la purification des eaux et sont des sources d’eau. Tous ces éléments permettent à des pays qui connaissent des sécheresses récurrentes de pouvoir notamment développer des plantations d’orge malgré le climat.

Pour l’Homme, au-delà d’une ressource alimentaire, le figuier de Barbarie présente également plusieurs bienfaits thérapeutiques comme la forte réduction du cholestérol, l’apport en vitamine C et des propriétés anti-diarrhéique. Son huile et sa crème aurait également de grandes vertus cicatrisantes et anti-oxydantes, bien supérieures à l’huile d’argan.

Si le figuier de Barbarie est d’ores et déjà considéré par l’ONU comme «un aliment d’avenir», l’Europe reste l’un des continents les plus en retard sur sa culture.

Il n'y a pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saisissez votre recherche et taper sur "Entrée"

Panier